Créer un site internet

Le procès de Kurt Meyer

 

Le premier procès pour crime contre l'humanité 

Kurt Meyer est capturé par des résistants belges à Spontin le 6 septembre 1944. Remis peu de temps après aux autorités militaires britanniques, Kurt Meyer est ensuite transféré en Grande Bretagne, pour y être interrogé par la commission d'enquête sur les crimes de guerre concernant l'exécution de 21 prisonniers Canadiens les 7, 8 et 17 Juin 1944 .

Kurt Meyer nie fermement avoir donné l'ordre d'abattre les soldats canadiens, rejetant toute la responsabilité sur son supérieur Fritz Witt, tué par un bombardement naval de la Royal Navy le matin du 14 Juin 1944.

 

Bundesarchiv bild 146 1988 028 25a frankreich invasionsfront

Fritz Witz (au centre) en réunion avec des officiers de la 12 Panzer Division (Hitlerjugend) Normandie, Juin 1944.

 

Le major général Chris Vokes commandant de la 3 ème dvision d'infanterie britannique (incluant les divisions canadiennes qui ont débarqué sur Juno Beach) demande le transfert de Meyer à Aurich en Allemagne début décembre 1945 pour y être jugé devant un tribunal militaire canadien.

Trial1

Kurt Meyer devant le tribunal militaire canadien à Aurich (Allemagne) le 4 décembre 1945.

Meyer comparaît avec 15 autres prévenus, tous membres de la Waffen SS et responsables d'exactions pendant la Bataille de Normandie, dont l'exécution de plusieurs dizaines de soldats alliés.

Le faisceau de preuves est accablant pour Meyer et ses subordonnés. Outre le témoignage du jeune polonais Jan Jesionek et des témoins présents à l'abbaye d'Ardenne durant cette période, un témoignage, celui de Jean-Marie Vico révéle l'atrocité des crimes commis par la Waffen SS à l'abbaye d'Ardenne.

 

Extrait de la déposition de Jean-Marie Vico concernant la découverte des corps de soldats canadiens dans le parc de l'abbaye, daté du 13 Octobre 1945 auprès du greffe du Tribunal de Grande Instance de Caen .

Scan1

 

Scan2

Le 10 décembre 1945 le verdict est rendu : Kurt Meyer est condamné à la peine capitale pour crimes contre l'humanité et désigné comme responable des exactions commises par ses hommes entre le 6 et le 17 Juin 1944. La seconde, troisième, sixième et septième charge sont retenues pour le meurtre de 18 soldats canadiens ansi que pour avoir incité ses hommes au déni concernant les exactions commises à l'abbaye d'Ardenne.

Cette peine est commuée en prison à pérpétuité. Le tribunal considérant en juin 1946 que des incertitudes subsistent sur la responsabilité de Meyer dans la mort de ces soldats Canadiens, Meyer est maintenu en détention au pénitencier de New Brunswick Dorchester .

L'annulation de la condamnation de Kurt Meyer provoque l'indignation des familles de prisonniers morts à Ardenne. Elles envoient en Février 1946 une pétition au Général Vokes .

Meyer est libéré le 15 Janvier 1954. 10 ans après sa capture par les résistants Belges, il revient en Allemagne en 1955 où il lutte pour que l'état verse des pensions aux anciens SS. Il décède d'une crise cardiaque le 23 Décembre 1961, jour de son 51 ème anniversaire.

 

 

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×